France   United kingdom 1 

ADEM

Julie ransquin pour site 1

 

Interview  29 décembre 2020

" L'ADEM informe et conseille aussi bien les employeurs que les personnes à la recherche d’un emploi ou d’un apprentissage."

Logo adem pour site

 

 

 

 

 

Julie Ransquin

Communication Manager

Madame Julie Ransquin, Chargée de Communication, nous détaille les missions de l'Adem.

 

A qui s’adressent vos prestations et comment cela se passe-t-il en pratique ?

 

En tant qu’acteur majeur sur le marché de l’emploi au Luxembourg, l’ADEM informe et conseille aussi bien les employeurs qui souhaitent recruter des candidats présélectionnés par ses équipes de conseillers que les personnes à la recherche d’un emploi ou d’un apprentissage.

En pratique, toute personne à la recherche d’un emploi au Luxembourg peut s’inscrire à l’ADEM. Un profil de candidat lui sera alors élaboré et ensemble avec son conseiller référent, elle échangera sur son parcours, ses compétences et son projet professionnel. Le conseiller la guidera dans ses démarches aussi bien pour ce qui est de l’octroi des indemnités de chômage mais aussi, si la personne souhaite renforcer ses compétences, dans une recherche de formation. Des séances d’informations sont régulièrement proposées en la matière. Enfin, la personne inscrite à l’ADEM est accompagnée dans sa recherche d’emploi par son conseiller mais aussi en bénéficiant d’un accès à la plateforme Jobboard qui lui permet de consulter les offres disponibles à l’ADEM.

Au niveau des entreprises, le Service employeurs compte plus de 60 conseillers qui ont tous un secteur de spécialisation correspondant aux secteurs économiques sur le marché de l’emploi : construction, informatique, commerce, finances, etc. Ces conseillers sont au service des employeurs qui souhaitent recruter des candidats, organiser des ateliers de recrutement ou des formations sur mesure. Les employeurs ont également accès à notre Jobboard afin de consulter les profils de candidats disponibles.

 

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les activités de votre structure ?

 

L’ADEM est une grande agence qui compte plus de 700 collaborateurs répartis en 10 sites : sept agences régionales, deux Maisons de l’orientation et le site de Hamm où différents services internes sont installés. Au-delà des services personnalisés dont peuvent bénéficier les personnes à la recherche d’un emploi, d’un apprentissage ou d’un projet professionnel ainsi que les entreprises en manque de main d’œuvre, l’ADEM a dans ses missions, entre autres, le paiement des indemnités de chômage complet aux personnes qui remplissent les conditions nécessaires ainsi que le paiement d’indemnités telles que le chômage partiel, mission qui en 2020 a pris une grande ampleur avec l’arrivée de la crise sanitaire, le chômage intempéries, le réemploi et d’autres indemnités relatives au maintien dans l’emploi des salariés.

En outre, l’ADEM est également chargée de l’accompagnement des personnes à capacité de travail réduite ou des salariés handicapés avec là aussi différentes aides telles que l’indemnité compensatoire, le revenu pour salariés handicapés, etc.

D’autres missions incombent également à l’ADEM et de nombreux services sont proposés. Tous sont consultables sur le site de l’ADEM : www.adem.lu

 

Suite à la crise sanitaire que nous traversons, avez-vous adapté vos produits/ services et si oui, comment ? 

 

Cette période de confinement a nécessité une grande adaptation dans des conditions difficiles. Or il fallait que nous nous assurions que ce qui était essentiel était effectué, à savoir le versement des indemnités de chômage. La principale contrainte pour nous a été, alors que le chômage augmentait rapidement, de ne plus pouvoir accueillir nos clients dans nos agences, que nous avons dû fermer, sauf pour des cas très urgents. La plupart de nos activités se sont déroulées par téléphone, par e-mail ou via nos autres outils électroniques. Quant à nos formations et séances d’informations, nous proposons désormais des solutions en ligne. Depuis le 15 juillet, nos agences sont ouvertes uniquement sur rendez-vous. Ce mode d’accueil permet de mieux planifier les flux tout en garantissant un nombre limité de demandeurs d’emploi dans nos bâtiments.

Concernant le chômage partiel, nous sommes passés de 20 dossiers à 15 000 dossiers par mois, avec le versement d’avances. Le tout sans que nos équipes puissent se rencontrer physiquement pour coordonner les opérations. Nous allons digitaliser et automatiser d’autres opérations financières. Le confinement a entraîné l’accélération de certains projets en matière de digitalisation.